cyber securite

Jean Elyan / IDG News Service / 6 mai 2016

Trend Micro a listé les outils couramment utilisés par les terroristes pour communiquer et même mener des attaques DDoS.

L’éditeur de solutions de sécurité Trend Micro a établi la liste des outils développés, distribués et couramment utilisés par les terroristes, notamment des outils de chiffrement pour protéger leurs communications, mais aussi un compilateur d’informations RSS et des logiciels d’attaque DDoS.

Ces outils permettent aux membres de ces groupes terroristes d’utiliser des technologies connues sans avoir à faire confiance ou à investir dans des produits commerciaux qui offrent des fonctions similaires, comme l’indique Trend Micro dans son rapport. Certains de ces outils sont toujours mis à jour, ce qui indique qu’il existe une communauté active de développeurs parmi les terroristes. La disponibilité d’applications de cryptage renforce l’argument selon lequel, si les gouvernements exigent des éditeurs de solutions de chiffrement de leur fournir les clefs pour décrypter les communications et les données protégées par leurs produits, les criminels et les terroristes développeront leurs propres solutions de cryptage.

Voici les 6 outils identifiés par Trend Micro :

– Mojahedeen Secrets : Ce pack de cryptage existe depuis 2007. Il est utilisé pour sécuriser les courriels avec des clés de chiffrement RSA publiques/privées. Il permet également de supprimer des courriels et des fichiers sans laisser de trace.

– Tashfeer al-Jawwal : Cette application de chiffrement a été conçue pour les appareils mobiles. En circulation depuis 2013, elle est signée « Front islamique mondial ».

– Asrar al-Dardashah : Ce plug-in de cryptage sécurise la plate-forme de messagerie instantanée Pidgin.

– Amn al-Moudjahed : Une autre application de chiffrement de messagerie qui peut servir à protéger aussi bien les courriels, les SMS et que la messagerie instantanée. Elle est en circulation depuis 2013 et elle est toujours mise à jour par ses développeurs.

– Alemarah : Cette application pour Android est récente. Elle distribue des informations en rapport avec les activités terroristes provenant de sites Web, de calendriers ou de fils de nouvelles.

– Amaq v 1.1 : Une autre application Android largement utilisée par les terroristes pour s’échanger des informations. La dernière version, AMAQ 2.1, permet de changer facilement une adresse URL pour qu’elle reste accessible même si le site auquel renvoie le lien est bloqué.

Les terroristes continuent à développer d’autres applications. Par exemple, lors de leur investigation, les chercheurs de Trend Micro sont tombés sur une application DDoS très basique capable de mener des attaques par inondations de requêtes TCP SYN. « Même si cette application n’est pas très sophistiqués, elle montre que les terroristes explorent activement les technologies disruptives », indique encore le rapport de Trend Micro.

 

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-les-6-logiciels-les-plus-utilises-par-les-terroristes-64736.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

May 6, 2016
moj-secrets

Les 6 logiciels les plus utilisés par les terroristes

Jean Elyan / IDG News Service / 6 mai 2016 Trend Micro a listé les outils couramment utilisés par les terroristes pour communiquer et même mener […]
May 4, 2016

Sécurité publique ou vie privée: un dilemme à l’ère du tout-technologique

Rob Lever Agence France-Presse WASHINGTON Le tout-technologique a-t-il donné aux forces de l’ordre un pouvoir de surveillance sans précédent? Ou les technologies de cryptage toujours plus […]
May 3, 2016

Les incidents de cybersécurité ont augmenté de 51% au cours des 12 derniers mois en France

3 mai 2016 par Conscio Technologies Les incidents de cybersécurité ont augmenté de 51% au cours des 12 derniers mois en France et les PME ne […]
April 26, 2016

Cyber-sécurité : plus de 10 000 banques menacées par une faille informatique

Anne Drif / Journaliste | Le 26/04 Le système mondial de virement SWIFT a recommandé mardi à ses 11.000 banques clientes dans le monde de relever […]